xpornplease.com yespornplease porncuze.com porn800.me porn600.me tube300.me tube100.me watchfreepornsex.com

Bentley fête ses 100 ans en majesté

Bentley à fêté son centième anniversaire en Juillet. Du tout premier prototype fabriqué dans une ruelle de Londres à la nouvelle génération du modèle culte de la maison, la Continental GT, c’est tout un pan de l’histoire de l’automobile de prestige que la firme britannique a érigé – et qui méritait d’être célébré.

Née dans l’immédiat après-première-guerre-mondiale, Bentley doit son destin hors du commun à la volonté de son fondateur Walter Owen Bentley. Lorsque celui-ci crée la société dans une petite ruelle de Londres, il le fait déjà avec la volonté clairement exprimée de créer « la meilleure voiture de sa catégorie ». Une profession de foi mais surtout une démonstration de talent visionnaire en cette période qui voit les débuts de l’automobile.

Un engagement que l’Histoire vérifiera, Bentley s’imposant autant grâce aux performances de ses voitures (qui lui permettent de remporter les 24 Heures du Mans en 1924 puis quatre années consécutives, de 1927 à 1930) qu’à l’enthousiasme des Bentley Boys qui défrayent la chronique dans la frénésie des Années Folles, avant de devenir l’un des symboles les plus représentatifs des voitures de prestige, en se distinguant de son éternelle rivale Rolls Royce par une réputation tout aussi luxueuse mais plus jeune, plus sportive et moins convenue.

Si de nombreux modèles ont jalonné l’histoire de la marque, elle doit l’explosion de sa production, dans les années 2000, au fabuleux coupé Continental GT, qui marqua le mariage de la vénérable marque britannique avec le géant Volkswagen Audi et s’imposa immédiatement comme l’une des voitures de prestige les plus désirables du monde.

Alors que même les spécialistes les plus exigeants pensaient tutoyer là la perfection, Bentley aborde son centenaire avec une nouvelle génération de cet enfant prodige qui renvoie la version originale au rang de brouillon (même si brouillon d’excellent niveau !).

Un siècle après sa création, Bentley est aujourd’hui, et dans le monde entier, de Londres et Paris à Hong Kong en passant par New York et Tokyo, synonyme de raffinement et de performances ultimes conjugués avec discrétion, et se voit associé partout dans le monde avec les maisons les plus représentatives du luxe de bon goût.

Pour son centenaire, la firme de Crewe présente une édition limitée et s’associe avec la maison la plus emblématique du yachting d’exception : Riva.

Continental GTC : une dream-car

Durant les années 60 et 70, nos parents parlaient de dream-cars pour désigner ces voitures extraordinaires destinées à faire valoir le savoir-faire d’une maison en terme de design et de technologie, mais qui n’ont jamais été destinées à être produites, et encore moins commercialisées. Soyons objectifs : la Continental GTC 2019 est un dream-car contemporain. De ses performances stratosphériques (333 km/h maxi et 3,6 secondes au 0 à 100 km/h) au confort absolu de son habitacle (il convient désormais à son sujet de parler d’écrin plutôt que de cocon, comme on le faisait jusqu’à présent pour évoquer l’incroyable sentiment de sécurité qu’il procure et son extraordinaire insonorisation) en passant par la perfection du niveau de ses finitions, son heureux utilisateur évolue clairement sur une autre planète que celle fréquentée par les autres automobilistes.

Rien ne semble pouvoir perturber le bien-être et la sérénité des occupants, la puissance et le couple du moteur (respectivement 635 ch et 900 Nm !) associés à la boîte automatique 8 rapports et à la transmission intégrale, permettant aussi bien au conducteur d’évoluer sur un filet de gaz dans un silence de cathédrale et sans aucun à-coup, façon tapis volant, que de tenir tête aux sportives les plus radicales en dégustant un concerto de Brahms confortablement installé dans un fauteuil Club qui s’assure de son confort en le rafraîchissant et en massant ses dorsales et ses lombaires.

Nous avons récemment eu l’occasion d’essayer la version coupé (lire notre précédent numéro), le cabriolet pousse plus loin les qualités de ce dernier en offrant les mêmes prestations plus le plaisir incomparable d’une échappée belle les cheveux au vent. Il n’est bien sûr pas utile de souligner ici que, fermée, la capote (dont les différentes couleurs permettent de personnaliser la voiture avec bonheur) assure une insonorisation parfaite et n’altère en rien le confort du coupé.

La perfection a malheureusement un prix, et la GTC n’est pas spécialement bon marché, d’autant moins que son prix de base s’alourdit inévitablement des multiples options avec lesquelles le client fera de sa voiture un modèle unique, qui gonflent joyeusement la facture. Ainsi notre voiture d’essai ajoutait-elle quelques 40.380 euros d’options (certaines compréhensibles, comme les 6500 euros de l’extraordinaire chaîne hifi Naim ou les 3945 des sièges grand confort, d’autres moins, comme les 4700 du display rotatif au tableau de bord ou les 1385 de la spécification Centenaire) à son prix de base de 192.000 euros. Rien de nouveau sous le soleil en quelque sorte, à ceci près qu’il s’agissait jusqu’ici du prix de l’excellence et qu’il est devenu avec ce nouveau modèle celui de la perfection.

En deux mots :

Moteur W12 double turbo

Cylindrée 5950 cm3

Puissance maxi 635/6000 ch

Couple maxi 900/4500 Nm

Vit. maxi 333 km/h

0 à 100 km/h 3,6 secondes

Transmission bva 8 intégrale

Consos 12,1/17,0/9,3

Conso moy. essai 14,2/100 km

Dimensions 4,85 x 2,18 x 1,40 m

Emissions 278

Poids 2414 kg

Prix 232,380

Pour célébrer dignement ses cent ans, la maison nous a invités à vivre la Bentley Experience – comprenez un week–end complet au volant de la toute nouvelle Continental GTC. Cadre de cette parenthèse enchantée : le cadre très sélect de Monaco, rallié par jet privé sans les tracasseries imposées par le plan Vigipirate et un saut de puce en hélicoptère. Vérification faite (notre métier est parfois un sacerdoce) : la vie est plus belle en Bentley !

Ci-dessous, le display rotatif présente à la demande un bandeau de bois précieux vernis, tous manomètres de contrôle ou l’écran tactile du système infotainment.

En-dessous : quatre couleurs de carrosserie, de capote et d’intérieur, quatre univers personnels, différents mais tout aussi exceptionnels.

Version Anglaise ci-dessous:

Bentley celebrates its 100th anniversary in majesty

On July 10, Bentley will celebrate its 100th anniversary. From the very first prototype built in a London alley to the new generation of the house’s cult model, the Continental GT, it is a whole piece of the luxury automotive history that the British company has built – and which deserved to be celebrated.

Born immediately after the First World War, Bentley owes its extraordinary destiny to the will of its founder Walter Owen Bentley. When he created the company in a small alley in London, he was already doing so with a clearly expressed desire to create “the best car in its class”. A profession of faith but above all a demonstration of visionary talent in this period which sees the beginnings of the automobile.

A commitment that history will verify, Bentley is as impressive thanks to the performance of its cars (which allowed it to win the Le Mans 24 Hours in 1924 and then four consecutive years, from 1927 to 1930) as to the enthusiasm of the Bentley Boys who are making headlines in the frenzy of the Roaring Twenties, before becoming one of the most representative symbols of prestigious cars, distinguishing itself from its eternal rival Rolls Royce by an equally luxurious but younger and sportier reputation.

If many models have marked the brand’s history, it owes the explosion of its production in the 2000s to the fabulous Continental GT coupe, which marked the marriage of the venerable British brand with the giant Volkswagen Audi Group and immediately established itself as one of the most desirable prestigious cars in the world.

While even the most demanding specialists thought that this was perfection, Bentley is approaching its centenary with a new generation of this child prodigy who is returning the original version to the rank of a draft (even if it is an excellent draft!).

A century after its creation, Bentley is today, and throughout the world from London and Paris to Hong Kong and New York to Tokyo, synonymous with refinement and ultimate performance combined with discretion, and is associated all over the world with the most representative houses of luxury in good taste.

For its centenary, the Crewe-based company is presenting a limited edition and is partnering with the most emblematic company in exceptional yachting: Riva.

Continental GTC: a dream car

In the 1960s and 1970s, our parents referred to dream cars as these extraordinary cars designed to showcase a company’s know-how in terms of design and technology, but were never intended to be produced, and even less marketed. Let’s be objective: the Continental GTC 2019 is a contemporary dream car. From its stratospheric performance (333 km/h maximum and 3.6 seconds at 0 to 100 km/h) to the absolute comfort of its interior (it is now appropriate to talk about it as a case rather than a cocoon, as has been done until now to evoke the incredible feeling of security it provides and its extraordinary soundproofing) and the perfection of its finishing level, its lucky user is clearly evolving on another planet than that frequented by other motorists.

Nothing seems to be able to disturb the well-being and serenity of the occupants, the power and torque of the engine (635 hp and 900 Nm respectively!) combined with the 8-speed automatic transmission and all-wheel drive, allowing the driver to drive on a gas net like a flying carpet, in cathedral silence and without any jolt, as well as to stand up to the most radical sportsmen by enjoying a Brahms concerto comfortably seated in a Club chair that ensures his comfort by cooling him and massaging his back and lumbar muscles. 

We recently had the opportunity to try the coupé version (see our previous issue), the convertible pushes the qualities of the latter further by offering the same services plus the incomparable pleasure of a beautiful escape with your hair in the wind. It is of course not necessary to underline here that, when closed, the soft top (whose different colours allow you to customize the car with pleasure) provides perfect soundproofing and does not alter the comfort of the coupé.

Unfortunately, perfection has a price, and the GTC is not particularly cheap, especially since its base price is inevitably increased by the multiple options with which the customer will make his car a unique model, which joyfully inflate the bill. Thus our test car added some 40,380 euros of options (some understandable, such as the 6500 euros of the extraordinary Naim hifi system or the 3945 euros of the high comfort seats, others less, such as the 4700 from the rotating display to the dashboard or the 1385 of the Centenary specification) at its base price of 192,000 euros. Nothing new under the sun, so to speak, except that until now it was the award of excellence and with this new model it has become the model of perfection.

IN SHORT:

Engine W12 dual turbo engine

Capacity 5950 cm3

Max. Pace 635/6000 hp

Max. torque 900/45000 Nm

Max. speed 333 km/h

0 to 100 km/h 3,6 seconds

Transmission Bva 8 all-wheel drive system

Mixted consumption. 12.1/17.0/9.3

Average consumption test 14,2/ 100 km

Dimensions 4,85 × 2,18 × 1,40 m

CO2 278

Weight 2.414 kg

Price 232.380 €

To celebrate its 100th anniversary, the brand invited us to live the “Bentley Experience” (understand a full weekend at the wheel of the all-new Continental GTC. Setting of this enchanted parenthesis: Monaco, joined by private jet without the hassles imposed by the Vigipirate plan and a flea jump in helicopter. Upon examination (our profession is sometimes a priesthood): life is more beautiful in Bentley!