Le couvent des Minimes – le parfum au goût d’autrefois

Le couvent des Minimes, son histoire – Revenons en arrière à l’époque de Louis-le-Grand. Louis Feuillée, botaniste et géographe, part à la découverte du monde. Il parcourt la Méditerranée, les Antilles et l’Amérique du Sud. De ces voyages, il rapportera toutes sortes d’épices, de fleurs et d’odeurs inconnues chez nous.

Le parfumeur de la cour de Louis XIV a une immense notoriété et il est à la base de la haute parfumerie française. En 1614, la fondation du couvent des Minimes dans le pays de Jean Giono à Manne près de Forcalquier convient parfaitement à cet homme d’église. La Haute-Provence, son territoire caillouteux et sa population taiseuse se reflètent parfaitement dans sa vie monacale.

Racheté il y a 2 ans par la Société Filorga qui décide alors de réveiller la belle endormie en faisant appel au nez prestigieux d’Hermès : Jean-Claude Alléna auteur du fabuleux « Journal d’un parfumeur ». Pour créer 5 nouvelles flagrances, » » il a carte blanche. Il se constitue une équipe et le résultat est époustouflant. Avec un propos sincère, un esprit de collection, la liberté comme objectif, un discours créatif, des fleurs et des odeurs animales : voilà la feuille de route.

Corinne Cachen pour le Nubica « eau de parfum singulière, à base de patchouli et de vanille tonka qui représente la lionne et sa sensualité
Jérôme di Marino pour le Lysandra « eau de parfum singulière », à base de jasmin grandiflorum et de mandarine pour la grâce du papillon
Céline Ripert pour le Saïga « eau de parfum singulière » à base de rose centifolia et de bourgeon de cassis pour l’élégance d’une antilope
Amélie Bourgeois pour le Hattaï « eau de parfum singulière » à base de baies rouges et de bois ambré pour l’instinct de la louve et pour le Heliaca « eau de parfum singulière » à base de bois de oud et gingembre pour le pouvoir de l’aigle.

5 parfums qui ne laissent pas indifférent.

« 100 vegan  «

La cologne, l’eau de parfum singulière et le parfum remarquable ont toujours la saveur du paradis.

Le résultat : contemporain, luxueux et accessible est atteint. « Le fragment d’un discours amoureux » de Roland Barthes peut se prolonger avec un parfum.

Par Lili Kint

Info pratique
Le couvent des Minimes: Disponible sur le www.lecouventdesminimes.com et chez Marionnaud. à partir de septembre