Week-end au pays d’Andaine

Située dans le département de l’Orne, dans le sud de la Normandie, à la limite du Maine et au centre du massif forestier des Andaines, elle a été pendant très longtemps la seule station thermale de l’Ouest de la France. Ses débuts remontent au XVIIème siècle. Durant le XIXème, période de transformation et d’industrialisation, Bagnoles de l’Orne a connu un engouement indéniable. Tout ce que l’Europe compte de hauts dignitaires se retrouvent dans la station réputée pour soigner la phlébologie, la rhumatologie et la gynécologie. Ce sont les Années Folles.

Le Roi et la Reine de Roumanie, le Prince Pierre de Monténégro, le Prince Georges de Grèce, le Duc et la Duchesse de Connaught, la Baronne de Rothschild, Marie Laurencin, la Maharani de Kapurthala ou la Princesse de Bibesco. Des hommes de lettres comme Jules Barbey d’Aurevilly, Alexandre Dumas et la Comtesse de Ségur y séjournent régulièrement. Toute une palette de célébrités se rencontrent, se côtoient et se distraient. De nombreuses infrastructures sont alors construites comme un casino, un hippodrome, un golf et un tennis. On chasse à courre et on pêche, on se rend au concert ou bien au théâtre. Tout est fait pour retenir cette clientèle très fortunée

Le quartier Belle Epoque construit entre 1886 et 1914 contribue encore aujourd’hui à sa renommée. Depuis 1991, cet ensemble constitue une zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager. Albert Christophle, ancien ministre des travaux publics et gouverneur du Crédit Foncier en est l’instigateur. Les architectes, Léon Bénard et Alphonse Apert, l’ont réalisé. Le grés armoricain, l’ardoise, la brique, le bois et le granit, qu’on appelle aussi pierre de Caen, sont les matériaux que l’on trouve alentour et qui dominent dans la construction des villas.

Franck J. Gould, un américain richissime, tombe sous le charme de l’endroit et contribuera à son essor durant l’entre deux-guerres.

La forêt domaniale est riche en champignons et en animaux tels que les biches et les cerfs. De nombreux haras sillonnent le département dont le célèbrissime haras du Pin. De nombreuses légendes circulent comme celle du roi Arthur et des chevaliers de la table ronde, de Lancelot du Lac et de la reine Guenièvre. On peut admirer des roches majestueuses qu’on appelle le saut du capucin et qui sont le résultat d’une période de glaciation.

Pour l’hébergement, le Manoir du Lys est un magnifique 4 étoiles qui fait partie de la chaîne Relais du Silence, un gage de qualité. La famille Quinton l’a acquis en 1984 et l’a complètement transformé pour en faire un véritable bijou. Cet ancien pavillon de chasse, lové au cœur d’un parc de 3 ha, offre de multiples activités qui vont du cours de cuisine à la cueillette des champignons. Avec ses 23 chambres et 7 suites donnant sur le parc, le verger et la forêt, vous vous prendrez pour un véritable seigneur.

Le restaurant gastronomique est une des meilleurs tables de la région. Franck Quinton, le chef, est un passionné de sa région et cuisine les produits du terroir selon les saisons. Les 1.200 variétés de champignons que compte la forêt font merveille dans l’assiette.

La ville possède un Arboretum qui fera le bonheur des férus de plantes et de fleurs. Les spécialités fromagères comme le camembert, le neufchatel, le nivaro et le pont-l’évêque sont un régal pour les papilles. Les macarons Lenoir de la chocolaterie Casati, ses tonneaux au calvados, son choc’sisson, ses pavés de Bagnoles, ses muscadines, ses glaces, ses biscuits maison et ses confiseries sont réputés bien au-delà du département.

Passer par la cidrerie Bagnoles de Pom’ et déguster ses produits notamment le cidre, le poiré, le vinaigre de cidre, le calvados, le pommeau et ses jus de fruits.

Après avoir passé du bon temps aux Thermes, il est temps de s’offrir une promenade à vélo, à cheval ou en calèche et si vous le souhaitez prolonger la balade jusqu’au Mont St Michel.

« L’homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle » dixit Antoine de St Exupéry.

 

Infos pratiques

Comment s’y rendre : Paris gare Montparnasse jusqu’à Argentan (2 h de train) puis voiture

Réservations : www.bagnolesdelorne.com

Ecrit par Lili QUINT