Présentation de la 1ère voiture construite au monde et d’une voiture volante dans l’exposition d’envergure que V&A consacre à l’automobile.

« Oh Seigneur, achète-moi une Mercedes Benz, » Janis Joplin

 

Le 23 novembre, le V&A inaugure une exposition sur l’automobile, force motrice qui a accéléré le rythme du 20ème siècle. L’exposition réunit une large sélection de voitures qui n’ont encore jamais été exposées au Royaume-Uni, chacune d’entre elles ayant une histoire spécifique liée à

l’impact qu’elle a pu avoir dans le monde. Avec notamment la première voiture qui ait été construite, une voiture volante autonome et une « voiture-concept » des années 50.

« Le rôle du V&A est de mettre en avant la capacité du design à changer le monde et aucun autre objet de design n’a eu plus d’impact sur le monde que l’automobile. Cette exposition analyse l’aptitude du design à faire changer les choses et les conséquences indésirables que cela a pu avoir sur notre situation environnementale actuelle. » Brendan Cormier, Curator.

En présentant 15 voitures et 250 objets à travers trois grandes sections, l’exposition examine comment la voiture a changé notre rapport à la vitesse, comment elle a changé nos modes de production et de vente et comment elle a altéré le paysage qui nous entoure, de la campagne à la ville.

‘Going Fast’ (aller vite) ouvre l’exposition en explorant le rôle de l’automobile vis-à-vis d’un futur pensé en lien avec la liberté de mouvement et le progrès technologique. En réunissant divers designs de « voitures-concepts » du 20ème siècle, des illustrations de magazines, des films, la présentation fait référence de à la culture populaire, à la science-fiction et aux nouvelles technologies, afin de montrer le rôle clef joué par l’automobile dans la représentation d’un futur accéléré.

Cette section de l’exposition se poursuit avec la première voiture à avoir été construite, la Benz Patent Motorwagen 3, présentée au publie en 1888. Même si elle n’était pas rapide à l’époque, la technologie se développa vite, donnant le frisson de la vitesse aux conducteurs. L’idée de « vitesse » fascina rapidement le public et fut à l’origine de la culture des courses dans le monde entier, poussant le design et la technologie des voitures à aller toujours plus vite. Cette technologie, profilée, est présentée à travers la Tatra T77 de la République tchèque. Ses courbes élégantes et son style furent conçus pour réduire la résistance, mais ils ont eu une influence sur tous les domaines du design, depuis les chapeaux cloches et les radios, jusqu’aux trancheurs à viande.

‘Making More’ étudie la voiture en tant qu’archétype de la production manufacturée moderne, en tant qu’objet qui a développé le consumérisme et transformé les entreprises de production en puissances mondiales. Une Ford Model-T de 1925 retrace les débuts de la chaîne de montage, ainsi que son impact considérable sur les autres domaines de production et son évolution, pour parvenir aux usines automatisées high-tech d’aujourd’hui. L’introduction de la chaîne de montage Ford a transformé l’industrie automobile, partant des véhicules produits avec soin de manière artisanale et

accessibles seulement à un petit nombre, pour parvenir à un processus d’une efficacité optimale, qui a permis la démocratisation de la voiture. En contraste avec la Model-T, une voiture hispano-suisse réalisée sur mesure, la Type H6B, de 1922, donne un aperçu de l’univers de la conception luxueuse et extrêmement soignée qui correspondait au design des premières automobiles.

Une étude des débuts de General Motors permet de présenter la création de leur Art and Colour Studio, transformant les voitures en les faisant passer de machines utilitaires à objets de désir. Ils ont procédé en lançant des nouveaux types de modèles et de gamme de couleurs chaque année, rendant ainsi les vieilles voitures obsolètes et les nouvelles plus désirables encore.

Un film spécialement réalisé pour l’exposition explore également le rôle primordial de la voiture dans la formation de sous-cultures locales en déterminant 5 types de sous-cultures : notamment celles des spinners (essoreuses) d’Afrique du Sud, des low-riders de Californie (voitures roulant au ras du sol), des dune racers (voitures de courses pour les dunes) des Émirats et celle des truck drivers (chauffeurs de camions) du Japon.

La dernière section de l’exposition, ‘Shaping Space’ (dessiner l’espace) explore l’impact considérable de la voiture sur le paysage terrestre, sur les nations et les villes. Elle examine comment le moteur à essence a battu les premiers concurrents électriques et à vapeur, en promettant de pouvoir explorer le monde, transformant ainsi les conducteurs en explorateurs. Des études sur les infrastructures routières mondiales publiées par Michelin sont présentés dans cette section ainsi qu’une voiture spéciale hors circuit routier, l’Auto-Chenille de Citroën, conçue pour entreprendre un périple très médiatisé à travers l’Afrique et l’Asie, et témoignant de ce nouveau marché pour l’aventure transfrontalière.

La géographie de l’extraction pétrolière est analysée ainsi que la manière dont le pétrole fut célébré dès les débuts de son exploitation comme une ressource miracle, à travers des produits tels que ceux de la marque Tupperware et le nylon et l’exposition observe la naissance du nouveau mouvement environnemental qui a fait suite à la crise pétrolière des années 70. Les premières voitures qui, dans les années 50, tentèrent de répondre à la question de la pénurie d’essence, telles que la voiture bulle Messerschmitt KR200 et la Ford Nucleon, sont exposées. L’exposition inclut également un nouveau film qui fait la lumière sur les paysages des zones d’extraction, allant des anciens champs pétroliers américains jusqu’à l’essor des champs de lithium au Chili, porteurs de promesses d’alimentation pour un nouvel âge électrique.

Pour finir le parcours sur les images d’un monde futur, l’exposition se termine avec le Pop-Up de la voiture volante autonome co-réalisée par Italdesign, Airbus et Audi. Présentée pour la première fois au Royaume-Uni, la voiture combine les quatre grandes innovations qui vont transformer l’avenir de la conduite : énergie électrique, conduite automatique, accent mis sur les services et capacité de voler. Autour de cet objet, un film récemment commandité juxtapose l’imagerie liée aux promesses initiales de la voiture (liberté, vitesse, efficacité) et celle liée à ses effets indésirables (embouteillages, pollution et tensions sociales) et offre un aperçu sur les innovations actuelles, qui ont pour objectif de relancer ces promesses au 21ème siècle.

La voiture a transformé notre façon de nous déplacer, ainsi que notre expérience de la vitesse, changeant pour toujours nos villes, notre environnement et notre économie. Elle a révolutionné la production manufacturée dans le monde entier et a lancé des innovations radicales en matière de style, de fabrication et de vente. Tandis que nous nous approchons d’une autre étape charnière sur le plan du design automobile, l’exposition analyse la manière dont la voiture a façonné le monde que nous connaissons aujourd’hui, en à peine 130 ans.

Informations complémentaires

  • L’exposition Cars : Accelerating the Modern World (Automobiles : accélérer le monde contemporain) est présentée du 23 novembre 2019 au 19 avril 2020.
  • Entrée : £18. Gratuit pour les membres du V&A.
  • Brendan Cormier et Lizzie Bisley ont assuré le commissariat de l’exposition, qui sera

    accompagnée par un catalogue publié par le V&A.

  • Le département Design, Architecture et Numérique se consacre à consolider la renommée du

    V&A en tant que première infrastructure publique permettant d’étudier le design contemporain et son impact sur la société, et de promouvoir de nouvelles manières de collectionner, de concevoir des expositions et de faire participer le public.

  • La scénographie de l’exposition est réalisée par OMMX.

    Réseaux sociaux

    Twitter : @V_and_A
    Instagram : @vamuseum
    Facebook : @VictoriaandalbertMuseum #VaVaVroom

    Le mécénat est plus que jamais vital pour le V&A. Pour nous aider, merci de mentionner le mécénat de Bosch Group.

    Bosch Group

    Bosch Group est l’un des premiers fournisseurs mondiaux en matière de technologies et services. Le groupe emploie autour de 410 000 personnes et son chiffre de ventes avoisine les 78 milliards d’euros en 2018. Avec la branche Mobility Solutions qui est son secteur d’activité le plus important, le Groupe Bosch est l’un des premiers équipementiers automobiles et poursuit sa quête d’une mobilité qui soit sans accident, non polluante et non stressante.

    Pour plus d’informations, www.bosch.com