Le prêt-à-porter Cifonelli reprend l’esprit Bespoke

Evénement ce mois-ci dans ces pages Gros Plans puisque à l’heure où la première boutique Cifonelli ouvre ses portes nous y examinons pour la première fois un costume prêt-à-porter.
Pour cette première nous avons choisi un costume trois pièces constitué d’une veste deux boutons, un pantalon à revers et le fameux gilet croisé à col châle caractéristique de la maison. Observé ici dans une laine d’été grise, il est proposé par ailleurs en bleu marine à rayures, en Prince de Galles et en flanelle.
Inutile de dire que le prêt-à-porter Cifo est nettement imprégné de l’esprit du bespoke, la ligne développée par le styliste John Vizzone (précédemment en charge des lignes Purple label chez Ralph Lauren) reprenant à son compte la silhouette et l’épaule Cifo, l’emmanchure haute, la petite poitrine, les trois centimètres d’embut rentrés à la main pour l’aspect de l’épaule…

Nous avons ainsi affaire à un costume en sergine Super 120 entièrement entoilé bénéficiant d’une très belle façon à points perdus main nettement premium. Destinée à ouvrir l’univers Cifonelli à un public plus large que la grande mesure, la ligne prêt-à-porter présente en toute logique une coupe plutôt typée mode, avec une grande ouverture et des rabats de poches un peu bas façon Kooples, le tout fabriqué dans les grandes lignes de la mesure. On regrette bien les points d’arrêt des boutonnières, qui pourraient être plus fines sur un tissu d’été, mais c’est un point de détail. Pour le reste, l’intérieur est irréprochable lui aussi, rabattu machine avec un point AMF gantier et une doublure bimberg.

Assez étroit, le pantalon droit et lui aussi nettement tendance, est relevé d’élégantes tirettes côté (plus larges à l’arrière qu’à l’avant, un autre gimmick maison en grande mesure) et arbore des poches italiennes (en biais) et des revers de 4,5. Ici aussi, jusque la ceinture intérieure respecte l’esprit mesure. Enfin, le gilet croisé à col châle traditionnel du frac, est ici adapté à la ville, et c’est le seul du genre proposé en prêt-à-porter. Il l’est ici dans une version à quatre boutons fermants, au lieu des six fermants de la grande mesure. Dans le détail toujours, on remarque que ses revers sont montés dans le droit fil et non décalés comme les revers de veste, comme on l’observe en mesure.

Au bout du compte et sans surprise, nous examinons ici un costume particulièrement bien fabriqué, dont chacune des pièces respire fort la meilleure fabrication napolitaine, pour fixer les idées des connaisseurs dans la lignée des meilleures réalisations St Andrews. Proposé à la moitié du prix mesure Cifo, et bien moins cher qu’une veste d’été Kiton (voir par ailleurs), Franck Namani, St Andrews ou Zilli, c’est une affaire.

Costume 3 pièces Cifonelli : veste deux boutons, pantalon à revers et gilet croisé à col châle, sergine, 3400 euros (2800 en 2 pièces).