In Memoriam, Christophe

Il aurait du faire la couverture de notre numéro d’été, la vie et les circonstances en ont décidé autrement. Christophe nous a quittés la nuit dernière, laissant orphelins de nombreux admirateurs venus d’horizons très différents.

Authentique dandy au sens le plus historique du terme : celui prôné par Baudelaire qui « fait de sa vie une œuvre d’art », à 74 ans Christophe était toujours ce beau bizarre qu’il avait été tout au long de 55 ans de carrière et d’une série d’œuvres inoubliables. Quelles que fussent les conséquences de ses choix il n’a jamais accepté de faire de concession à son art ou à sa manière de vivre sa vie, et nul artiste vivant mieux que lui ne pouvait incarner la figure du dandy contemporain. En tirant sa révérence, Christophe entre dans la légende – celle des musiciens les plus originaux et les plus personnels mais aussi celle des icônes du style, qu’il pratiquait de manière iconoclaste et décalée.

Privés de cette rencontre dont la perspective nous réjouissait, nous lui consacrerons le grand article qui était prévu, mais sans celle-ci ce dernier sera évidemment moins riche, et empreint d’une grande tristesse.

Nous adressons nos condoléances à sa femme Véronique et à sa fille Lucie.