Trouville, la belle endormie

La mer a toujours été bienfaitrice. Au début du XXème siècle on se tournait volontiers vers les bains de mer pour se refaire une santé. Très prisée par les aristocrates anglais, les princes russes et les grandes fortunes, la côte normande voyait affluer chaque année tout le gotha européen. On se souvient de Marcel Proust et de ses pages ravissantes sur Madame de Guermantes prenant le thé avec ses amis sur la côte fleurie. La grande Coco Chanel arpentant la plage dans ses tenues de plage confectionnées avec talent pour elle-même. Les impressionnistes l’ont peinte avec panache. Située sur la rivière la Touques face à la mer, Trouville surnommée Reine des plages pour la qualité de son sable voit de nombreux établissements et de nombreuses maisons sortir de terre à partir des Années Folles.

La Société des Bains de Mer s’y installe en 1959 pour terminer en MGallery Thalasso Sea et Spa du groupe Accor. Dès qu’on franchit le seuil on est époustouflé par la beauté de sa façade néo-classique. La rénovation, confiée à l’architecte Jean-Philippe Nuel, est une totale réussite. L’aspect Belle Epoque est toujours là. Les tons doux comme les beiges et les gris naturels confèrent une douceur qui aide au lâcher-prise. Avec ses 103 chambres et ses 6 suites décorées dans des tissus de qualité, des fresques en noir et blanc qui rappellent ce passé de l’entre deux guerres, des lustres en nacre, des petits canapés et fauteuils aux couleurs pastels. On est dans l’intime et le feutré.

Le bar avec sa grande verrière et sa terrasse face à la jetée vous impressionnera. Vous siroterez un cocktail tout en laissant votre pensée vagabonde. Le 1912, restaurant gastronomique, vient de décrocher sa 1ère étoile au prestigieux guide Michelin. Le chef, Johan Thyriot, a une belle carte de visite. Il a commencé son parcours chez Philippe Labbé puis chez Michel et Sébastien Bras. Au Japon, au Bras Toya, il a obtenu 3 étoiles. Entre 2012 et 2015, il a obtenu 1 étoile à la tête de son propre restaurant. Sa passion pour les herbes et les poivres rares se ressent dans la confection des plats. Le voyage à travers les 4 éléments que sont l’eau, la terre, le feu et l’air est très important à ses yeux. Nos papilles sont en éveil. La St Jacques marinée d’un lait de coco et kumbawa, pâte de tamarin, herbes sauvages et caviar ou le bœuf normand, filet poëlé et croustillon de saigon blanc accompagné d’un jus court perlé au chanvre, erynjii, des jeunes raves au Rau Ram. Son influence nippone est incontestable. So delicioso. Locavore est son leitmotiv.

L’espace détente avec sa salle de repos, son hammam, son sauna et ses 2 bassins marins, sa salle de fitness sont une aubaine. Les 33 cabines de soins privilégient la Thalasso de demain ou Thalasso 3.0. Je vous conseille la respirologie en réalité augmentée, la cryothérapie corps entier et le diagnostic de peau. Le meilleur des innovations. Les marques partenaires comme Gemology ou la vertu des pierres et AquaScience Thalassa Sea et Spa sont un gage de qualité.

« C’est à Trouville que j’ai regardé la mer jusqu’au rien. Trouville c’est une solitude de ma vie entière » dixit Marguerite Duras

Comment s’y rendre :

Paris gare St Lazare jusqu’à Trouville par le train (2 h 10)

Renseignements :

tél : + 33 (0)2 31 14 26 00   ou par mail : h8232@accor.com

Par Lili QUINT

Pin It on Pinterest